Untitled Document
Menu Principal
Accueil
Comparateur
Le pire du Tuning

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Renault> 5 TL (1972-1979): Super la 5!

"Bonjour, je suis la Renault 5. A la ville et sur la route… on m'appelle aussi Supercar " disait alors la dernière petite citadine de la Régie Nationale des Usines Renault. Elle ne croyait pas si bien dire ! La Renault 5 a apporté un véritable vent de fraîcheur au sein de sa catégorie et dans l'automobile en général. Malgré ses 3m50 de longueur, cette petite auto avait de la polyvalence à revendre, caractéristique qu'elle a su transmettre à ses héritières.

La Renault 5 était résolument une voiture dans l'air du temps, comme en atteste ses lignes dues en grandes parties à Michel Boué, un jeune styliste du centre de design Renault décédé avant la commercialisation de la R5. Simple, élégante et fonctionnelle, la R5 était destinée à un public bien plus jeune, plus urbain, mais aussi plus féminin que celui visé par la Renault 4. Pourtant techniquement les deux autos sont très proches, la R5 se distinguant de son aînée par sa structure monocoque.
La carrosserie, uniquement disponible en 3 portes, est lisse et sans fioriture. Cependant ses couleurs vives (orange, vert pomme….) et ses nouveaux boucliers en plastique - qui remplacèrent peu à peu les pare-chocs en chrome dans toute l'industrie automobile-lui confèrent une allure moderne et branchée. Stylistiquement parlant, la régie nationale ne s'était pas loupée, la Renault 5 étant dans le coup ! Le design était si réussit, qu'il masquait parfaitement la différence de 3 cm entre l'empattement du côté gauche et du côté droit. Cette différence s'expliquant comme sur la R4, par l'existence de deux barres de torsion disposées verticalement
A l'intérieur, il se dégageait le même constat. La R5 se veut simple, fonctionnelle et branchée.
Simple car la R5 se limite à l'essentiel, et même plus que cela, elle se cantonnait au minimum syndical. Aucun équipement n'était superflu, la R5 TL se passant même d'allume cigare et se contentant d'une simple boucle en fer comme fixation pour les ceintures de sécurité! En outre, la planche de bord en plastique noir côtelé était très épurée et se résumait encore une fois à l'essentiel.
Simple mais futée ! En plus de son très pratique hayon, la Renault 5 proposait une habitabilité des plus correcte ainsi qu'une banquette rabattable qui faisait passer le volume du coffre de 188 à 505 dm3.
Enfin, les sièges en vinyle de couleur orangée égayaient et illuminaient cet habitacle qui s'annonçait jusqu'ici assez austère et sans charme. Cet habitacle demeura inchangé jusqu'en 1979, date à laquelle la Renault 5 adopta une nouvelle planche de bord au design plus moderne et plus ergonomique, à l'occasion de la sortie de la variante à 5 portes. A ce titre, il convient de souligner que le levier de vitesse qui était perché sur la planche de bord dans la configuration originelle, est passé au plancher dès le millésime 1974.

Le moteur de la version TL est hérité de la Renault 8. Il s'agit d'un bloc en fonte, culbuté avec arbre à came latéral. D'une cylindrée de 956 cm3, cette mécanique archi rentabilisée, délivrait la puissance de 44 ch.
Si la modeste puissance paraît risible aujourd'hui, cette dernière permettait à une Renault 5 qui ne pesait "que" 730 kg d'offrir des performances honnêtes à son époque. Avec 135 km/h en pointe et 39,5s au 1000m départ arrêté, la R5 TL paraît de nos jours peu performante et semble limitée à un usage urbain…. Les temps ont bien changé depuis 1972 !
Le "Cléon" se montre vaillant à bord de cette R5, mais cette bravoure se solde aussi par un niveau sonore élevé, la Renault 5 étant peu insonorisée et son échappement de type " latéral " étant peu développé.

Malgré ses pneus fins et ses suspensions à grands débattements, la Renault 5 offre une tenue de route surprenante et inattendue. En effet, cette dernière s'incline fortement sous l'effet du roulis, mais elle ne sous vire que progressivement, offrant ainsi une tenue de route excellente pour son époque. Rassurante, seule une direction dure - et donc désagréable lors des manœuvres - ainsi qu'une impression d'inertie pouvait alors être reprochée à la Renault 5.
Les suspensions sont héritées de la Renault 4, sauf qu'elles sont disposées verticalement à l'arrière de la R5. Assurant un bon confort général, ces dernières génèrent cependant d'importants mouvements de caisse et une prise de roulis conséquente comme nous l'avions déjà évoqué. Toutefois, elles offrent l'avantage de ne pas chahuter les occupants de l'habitacle dans les routes défoncés ou dans le cadre d'une circulation urbaine à laquelle la R5 TL était principalement destinée.

Contrairement à la version L qui était dotée de 4 tambours, la finition TL disposait de 2 freins à disque Cela permettrait à la R5 TL d'offrir un meilleur freinage que la L et d'une façon générale des distances d'arrêts qui étaient correctes, mais qui sont aujourd'hui hors normes. La faute en est sans doute du aux pneus de seulement 135 de large, mais la R5 partage ce mal avec toutes ses concurrentes de l'époque! En 30 ans l'automobile à beaucoup évolué et il ne serait naturellement pas raisonnable de reprocher à la petite Renault de ne pas avoir changé. Elle qui d'une certaine façon était en avance sur son temps.
Cette avance, elle le faisait payer chèrement, la R5 étant à sa sortie plus chère que la plupart de ses rivales. Cependant, ces tarifs n'ont pas empêché à la R5 de rencontrer un succès bien mérité!
Malgré ce succès, trouver une R5 TL de la 1° heure relève du parcours du combattant ! Les rares modèles ayant survécus au massacre s'échangent à prix d'or dès lors qu'ils sont en bon état. Si la mécanique ne suscite pas d'attention particulière, cette dernière étant largement éprouvée, il convient cependant de vérifier l'état de la boîte de vitesse ainsi que l'absence de corrosion.

Belle, moderne et pratique, la R5 a séduit toute une génération qui a vu en elle un véhicule conforme à ses attentes. Dès lors, le succès de la R5 s'explique logiquement. Il aura fallu attendre plus de 10 ans avant que la belle ne soit détrônée par la 205 puis remplacée par la Super 5, deux autos qui n'ont fait que de reprendre et affiner un concept initié par la SuperCar.

Fiche Technique de la Renault 5 TL (1972-1979)
Nombres de cylindres: 4 en ligne, 8 soupapes
Cylindrée: 956 cm3
Puissance fiscale: 5 CV
Puissance maxi: 44 Ch à 6000 tr/min
Couple Maxi: 6.5 mkg à 3500 tr/min
Distribution: 1 ACL
Vitesse Maxi: 135 km/h

Reprise de 80 à 120 km/h:
- N.C sec en 3°
- N.C sec en 4°

Boîte: BVM 4 vitesses
Prix: à partir de 1722.67 € (11300F) neuf à l'époque.

Hatem Ben Ayed alias Ramses2
(reproduction interdite)
27/06/2005

Toute reproduction - même partielle - est strictement interdite sans mon autorisation préalable

Untitled Document Vous êtes 4 connectés sur lagalaxie.com