Untitled Document
Menu Principal
Accueil
Comparateur
Le pire du Tuning

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Renault> Avantime 2.0 Turbo 16v:Un concept novateur, pour une voiture unique en son genre (version essayée: dynamique)

Notre version d'essai était un Avantime 2.0 Turbo en finition dynamique, découvrez là dans la trombin'auto

Depuis quelques années, Renault se targue d'être " un créateur d'automobile ". Si ce qualificatif n'est pas usurpé, Renault n'avait jamais poussé la concept aussi loin qu'aujourd'hui. En effet, si des produits tels que l'Espace, la Twingo ou la Mégane Scenic étaient novateurs, Renault n'avait jamais osé imposer ses concepts novateurs dans le segment S -segment plutôt conservateur mais avide de nouveautés. Afin de remplacer sa " banale " mais néanmoins appréciée (par les français du moins) Safrane, Renault avait décidé de laisser les consommateurs choisir entre trois modèles à savoir la Vel Satis, l'Espace IV et l'Avantime qui avaient chacune pour but de remplacer la sage berline de la marque au losange.
Lorsqu'il sorti en octobre 2001, le concept novateur qu'etait l'Avantime ne fut disponible qu'avec le 3.0 V6. Toutefois, afin de relancer les ventes bien faible de l'Avantime, Renault décida de proposer deux nouvelles motorisations, à savoir un 2.2 Dci de 150 ch et un 2.0 Turbo 16v. C'est cette dernière motorisation qui retient notre attention pour le présent essai.

Le moins que l'on puisse dire à la vue de cet Avantime, c'est que ce véhicule ne ressemble à aucune autre voiture. A l'instar des autres productions récentes de la firme au losange, l'Avantime dégage une forte personnalité, qui permet d'identifier le véhicule du premier coup d'œil! Si la face avant nous informe à priori que l'Avantime vient se placer dans la famille des monospaces, la poupe arrière et le profil viendront infirmer ce premier jugement. En effet, l'Avantime est une sorte de monospace au design novateur et n'ayant que trois portes. Cette dernière caractéristique a contribué à classer l'Avantime dans une nouvelle catégorie, au nom un peu bâtard de coupéspace! Nous nous retiendrons d'émettre un jugement quant à l'esthétique de l'Avantime, toutefois le tout est une affaire de goût. L'Avantime on aime ou on aime pas, mais une chose est sur ce nouveau concept signé Matra (et oui c'est Matra qui est a la base de ce projet) ne laisse personne indifférent. Pour notre part nous regretterons que les jantes en aluminium 3x3 branches de notre modèle d'essai ne s'intégraient pas bien au design général de la voiture, les jantes paraissants trop petites par rapport à la taille de l'engin.

Si l'utilisation de couleur claire rend l'habitacle plus cosy, la finition demeure malheuresement insufisante à ce niveau de gamme.

L'intérieur de la voiture est beaucoup moins novateur que le reste de la voiture. En effet, le mobilier de l'Avantime n'est pas sans rappeler celui de l'Espace III. Ainsi les compteurs (avec compte tours), le volant, les aérateurs ou encore les platines de climatisation sont directement issue de l'Espace III, tout comme l'autoradio qui ne peut se manier que grâce à une télécommande (ou via le volant), ce dernier étant invisible. Cette récupération pour le moins malvenue à un tel niveau de gamme, n'a pas été sans porter préjudice à l'Avantime sachant notamment que l'Espace III n'a jamais été une référence en terme de finition. Toutefois, si l'Espace III n'était pas une référence, elle offrait une finition correcte, ce qui n'est pas le cas de l'Avantime, censé pourtant être plus haut de gamme que l'Espace III. Bien qu'en fin de carrière, grâce aux vérifications systématiques à la sortie des chaînes de production de tout les Avantime, l'assemblage des divers éléments de la planche de bord étaient devenus correct (notre modèle d'essai faisait partie de ce lot), les matériaux utilisés étaient indignes du niveau de prix affiché. Certains plastiques durs (et qui sonnent…. creux !) n'ont pas leur place à un tel niveau de gamme. Toutefois si le mobilier n'est pas très innovant, le style de ce dernier demeure néanmoins assez décalé. On notera au passage l'effort de design des sièges -au demeurant très confortable- dont le cuir aurait cependant pu être de meilleur facture.
La principale pièce d'orfèvre de cet Avantime - qui fût sans doute un vrai casse tête pour les ingénieurs- n'est pas le moteur, ni même le châssis identique à l 'Espace III (décidément…) mais les portes ! En effet, les deux portes de l'Avantime sont longues et avec un système classique l'accès à bord, dans les parking notamment, aurait été peu aisé tant le rayon d'ouverture aurait été élevé. Afin de palier à ce problème, les ingénieurs de Matra ont crée des portes à double cinématique. Le concept est simple, l'idée était de réduire le rayon d'ouverture des portes (sans en réduire la taille). Ainsi, avec ce système, lorsque l'on ouvre les portes, ces dernières basculent légèrement vers l'avant. Dans les fait cet astucieux système ne s'avére pas trop déroutant, toutefois les portes- qui participent pleinement à la rigidité de la caisse- s'avèrent très lourde. Une assistance électrique aurait été la bienvenue !
Autre innovation majeure à bord de l'Avantime : la fonction grand air. Une simple pression sur un bouton permet de baisser les quatre vitres et d'ouvrir le toit ouvrant panoramique, transformant ainsi l'Avantime en une sorte de cabriolet. Toutefois cette fonction, que nous n'avons pu essayer faute de conditions climatiques favorables n'est pas exempte de défaut, puisque la présence de ce toit ouvrant se solde par des bruits d'airs.

Les portes sont à elles seules une véritable pièce d'orfévre.

Homologué comme étant une 5 places, l'Avantime est en fait un coupéspace 4+1. L'habitabilité de l'Avantime se montre excellente pour 4 personnes. L'habitacle est spacieux et lumineux et la garde au toit se montre quant à elle généreuse. On regrettera simplement que la modularité de l'Avantime soit des plus limitées. Avec un volume de 530 dm3, le coffre permet d'emporter bon nombre de valises. Avec l'Avantime le dilemme coupé et volume de chargement appartient au passé. Toutefois, si le coffre est grand, le seuil de chargement élevé est là pour rappeler que l'Avantime est plus un véhicule de loisir qu'un véhicule à vocation familiale.

Le moteur 2.0 Turbo de cet Avatime est identique à celui de la Vel Satis. Ce moteur à la sonorité flatteuse pour un 4 cylindres, se montre néanmoins plutôt silencieux sauf au delà de 5000 tr/min où ce dernier commence sérieusement à raisonner dans l'habitacle. Mais qu'importe, puisque ce moteur relativement paresseux sous 2000 tr/min a tendance à légèrement s 'essouffler passé 5000 tours/minute. Néanmoins, entre 2000 et 5000 tr/min, ce 2.0 16v aidé par son turbo à géométrie variable se montre des plus agréable à conduire. Le niveau de performance affiché par cet Avantime - qui se montre au demeurant fort amusant à conduire- se révèle des plus satisfaisant, malgré un poids élevé (1728 kg) et un Cx défavorable. Les accélérations deviennent franche une fois passé les 2000 tr/min et les relances - même à bas régime- sont effectuées sans soucis ce qui permet d'éviter de jouer du levier de vitesses! Bref, vous l'aurez compris, un peu comme sur un turbo diesel et bien qu'étant pourvu d'une culasse à 16 soupapes, le 2.0 Turbo se conduit d'avantage sur le couple que dans les tours.
A noter que la boîte manuelle de l'Avantime est pourvue de 6 rapports (la fameuse PK6 qui équipait les premières Clio V6). Cette boite, dont la 6° a été démultipliée afin d'abaisser la consommation s'avère être douce et précise. Toutefois le passage de la 5° et de la 6° nécessite d'exécuter une petite gymnastique, qui semble devenir habituelle sur les monospaces de la firme au losange.

Unique en son genre, l'Avantime risque de le rester encore fort longtemps!

Comme pour le "mobilier", l'Avantime reprend la base et les trains roulants de l'Espace III. Si ces dessous ne sont pas des plus moderne, l'Avantime tire néanmoins sont épingle du jeu en terme de comportement routier. En effet, la tenue de route se montre excellente à tous les égards. Comme sur l'Espace III, malgré un poids élevé, l'Avantime fait preuve d'une agilité amplement satisfaisante pour un tel engin. Les suspensions, qui ont bénéficié d'un tarage idéal, permettent de contenir à merveille la prise de roulis, tout en offrant un excellent confort à ses passagers- confort qui est par ailleurs amplifié par des siéges fort confortable.

En théorie plus un engin est lourd et plus il est difficile de le freiner. Or Renault ayant pendant longtemps porté le bonnet d'âne en matière de freinage, on aurait pu craindre le pire concernant l'Avantime. Mais il n'en est rien. En effet, sans être une référence, le freinage de l'Avantime s'avére être plutôt bon, avec des distances d'arrêt assez courte compte tenu de la masse de l'engin. La firme de Boulogne-Billancourt confirme avec l'Avantime les progrès accomplis depuis le lancement de la Laguna II, qui est une référence sur ce chapitre !

La poupe arrière de ce véhicule est completement déroutante. La renault Mégane II s'est inspirée de l'Avantime (ici en version Privilége)

"Alors ça, ça ne marchera jamais" nous disait une publicité lancée par Renault afin de se jouer des à-priori du public qui- au départ - ne croyait pas en l'Espace et en la Twingo. Malheureusement, bien que le bilan de cet Avantime soit globalement positif, la "prédiction" de la publicité s'est réalisée: pour diverses raisons, l'Avantime n'a pas marché! Si cet échec était certain pour les detracteurs de l'Avantime, la disparition prématurée de ce véhicule du catalogue Renault a aussi fortement déçu les nombreux fans. Toutefois, ni le prix demandé peu en rapport avec les équipements de série (la version de base n'avait ni le toit ouvrant panoramique, ni les jantes alu), ni le positionnement peu en rapport avec la finition offerte, n'ont pu aider l'Avantime à mieux se vendre.
Pis encore, nous avons là deux des principales causes qui expliquent l'échec de l'Avantime (
c.f notre dossier spécial). Pour notre part, sans être fan du design de l'Avantime, nous regrettons néanmoins la disparition de ce véhicule, tant le concept méritait d'être creusé. Espérons que Renault ne s'arrêtera pas à ce coup d 'essais et qu'il nous ressortira un Avantime moins osé mais plus joli, tout en restant fidèle au concept de départ.
Toutefois attention car si " Avantime it's not the time, Aftertime it's not time anymore ! "

Fiche technique de la Renault Avantime 2.0 Turbo 16v
Nombre de cylindres: 4 cylindres en ligne, 16 soupapes
Cylindrée; 1998 cm 3
Puissance fiscale: 11 CV
Puissance maxi: 165 Ch à 5000 tr/min
Couple Maxi: 26 mkg à 2000tr/min
Suralimentation/Carburant : Turbo à géométrie variable/Essence
Vitesse maxi: 202 km/h
0 à 100 km/h: 9,9 sec

reprise 80 à 120 km/h:
- 4°: 8.6s
- 5°: 11.4s
- 6°: 14.8s

Consommation moyenne: 11.9l/100km
Poids: 1728kg
Pneumatique: 225/55 R15
Boîte: Manuelle à 6 rapports

Prix: Neuf à l'époque à partir de 29150 € (26000€ pour la Hélios)

Hatem Ben Ayed alias Ramses2
(reproduction interdite)
25/06/2003

Toutes reproductions - même partielle - est strictement interdite sans ma préalable autorisation

Untitled Document Vous êtes 4 connectés sur lagalaxie.com